Agoraphobie et claustrophobie

Comment modifier mes pensées d’agoraphobe ? Je ne prétends pas que ce soit facile, mais on peut y parvenir. Cela suppose que l’on admette ce qui a été dit sur le cerveau, capable de libérer des substances utiles lorsqu’on l’aide par de bonnes pensées, par la relaxation, la visualisation, et surtout beaucoup d’entraînement. Visualiser, c’est créer des images mentales qui guident votre corps dans la direction où vous voulez qu’il aille. Par exemple, si vous manquez d’énergie, pendant la relaxation, donc à un moment où votre corps est disponible pour réagir, vous pouvez vous visualiser dans une attitude active, en train de pratiquer votre sport favori, la danse, la course, etc. Si vous voulez apaiser un système nerveux hyperactif, vous pouvez vous imaginer dérivant à la surface d’une eau calme, ou flottant dans un petit nuage rose, ou comme un bébé qu’on berce doucement pour l’endormir. Si vous avez la fièvre, vous pouvez vous imaginer allongé dans l’eau d’un torrent de montagne. Pour une douleur, visualisez une douce lumière rose : faites-la entrer en vous à l’endroit douloureux en inspirant, puis faites-la sortir par la plante des pieds et partir dans le sol en expirant. Ne prenez pas ces suggestions pour de la fantaisie pure : la visualisation peut avoir des effets très puissants. Le choix des images est aussi personnel que celui d’un régime. Vous connaissez vos peurs, c’est donc vous qui savez ce qui peut vous rassurer.

oui-je-veux-sauver-mon-couple